Inventaire aspiran

Souvenirs de Clermontais

Racontons-nous Aspiran : Histoires de vignes et de vin 

« Mon grand-père était viticulteur, sa vie c’était sa vigne et toute personne dotée de deux bras et de plus de 6 ans devait travailler durant toutes les vacances de l’année sauf en été. Il me racontait tout ce qui fallait faire à la vigne mais moi je rêvais d’être ailleurs. »

« Je n’ai pas connu la vinification à la maison, seulement à la cave coopérative. J’ai connu toutes les étapes de la vendange, on sortait les comportes fin août, on les arrosait pour faire gonfler le bois, on s’arrêtait une semaine entre le rouge et le blanc pour nettoyer les comportes, le problème du personnel qu’on trouvait plus, il fallait faire venir de la main d’œuvre étrangère. »

Inventaire partagé Aspiran

Retrouvez ici des paroles de Clermontais. Ceux qui ont bien voulu partager avec le service Patrimoine de la Communauté de Communes du Clermontais, dans le cadre de l’inventaire partagé à Aspiran.

Racontons-nous Aspiran : Histoires d’écoles

« J’ai été élève dans les 2 écoles. D’abord dans l’école d’en haut, qui était mixte jusqu’à ce que les enfants aient 6 ans, puis ne restaient que les filles. Et quand j’ai eu 6 ans, en 1962, je suis allé à l’école d’en bas. Il y avait 2 classes, les filles d’un côté et les garçons de l’autre. »

« Je me souviens d’un lilas qui sentait très bon et qui avait une très belle couleur. A chaque printemps, j’étais impatiente de retrouver ce lilas en fleur. Mon obsession était d’en ramasser une branche pour ma mère. Mais tous les jours la dame épiait derrière sa fenêtre et j’avais peur qu’elle me voie voler son lilas. J’ai malgré tout réussi à couper un brin 2 ou 3 fois. »

« Je me souviens du son de la pluie sur la toile du grand parapluie noir de mon père. Quand il pleuvait, c’est lui qui m’amenait à l’école à pied. Il me portait dans ses bras ou je marchais à côté de lui. »

Racontons-nous Aspiran : Histoires de ballon rond

« Arrivée en 1990, je me suis attachée au village et aux gens, on s’est vite fait des amis. Moi, je suis une fana de foot, j’y suis née dedans, c’est ma passion. Mon plus beau souvenir c’est la première année où on est montés en division supérieure. On venait de créer le club, on était partis de rien, juste sur des mots, des jeunes qui disaient « Allez, recréez le club ! ». On s’est vus, on s’est dit « Qu’est-ce qu’on fait ? On repart là-dedans ? ». On est repartis, on a vu tous ces petits jeunes aspiranais nous rejoindre pour être joueurs de foot. Il s’est recréé une ambiance géniale de folie. En fin de saison on s’est retrouvé 1ers du championnat, on est monté en division supérieure. On a fêté ça au club-house et on a fini au café de La Poste jusqu’à pas d’heure, c’était plein d’émotions… »

Racontons-nous Aspiran : Fêtes et moments collectifs dans la vie du village

« Fête des vendanges à la Toussaint. Les vendanges commençaient fin septembre et terminaient début octobre. Suivies du travail à la cave. Pendant la fête des vendanges, on dansait sur la place des halles. »

Inventaire aspiran